Steppe by steppe

26 août 2014

Carnet de Bord

Astrakhan.

Un coeur gros comme une pasteque . Voila mon impression des Russes apres 2 semaines passees a rouler a travers la Tchetchenie et le Dagistan. Partout et tous les jours, je suis invite a manger (parfois 4 fois par jour…), boire, dormir, faire la fete etc. Encore 1 mois ici et je suis obese et alcoolique. Nombreux sont ceux qui se sont arretes sur la route pour bourrer mes sacoches de victuailles, me preparer un the ou me donner de l’argent (oui oui !). Moi qui ne savait trop a quoi m’attendre, surtout apres les mises en garde des Georgiens contre le danger de traverser la Tchetchenie, je suis sur le cul. La generosite des gens (oui, encore une fois !) a depasse ici ce que je pouvais imaginer. Je ne ferai pas le detail de tout ce qui m’a ete offert, j’ajouterai juste que je repars de Russie avec en plus une paire de lunettes de velo, un manteau de marin, les sacoches pleines de vivres, la lessive faite, l’estomac plein, le gosier anesthesie, 1000 souvenirs, le sourire … et un calecon neuf.

Cela dit, les journees ne sont pas de tout repos. Apres les montagnes de Georgie, magnifiques et impressionnantes (Mt Kazbegi : + de 5000m), la route s’est tassee de plus en plus jusqu’a devenir tellement plate qu’apercevoir un dos d’ane declencherait presque une decharge d’adrenaline. Dans le meme temps, le vert a laisse place au brun, les arbres au sable et aux cailloux, les virages aux lignes droites, et l’horizon s’est eloigne. Les villages aussi. Bienvenue dans les steppes. A droite : rien a perte de vue. A gauche : idem. Devant : la route qui defile. Derriere : la route qui a defile. Au dessus : du soleil, beaucoup de soleil. Certaines journees (longues) affichaient 40 degres a 10h et depassaient 50 degres en milieu de journee (et dans les steppes, impossible de se mettre a l’ombre…). Et toujours : un puissant vent d’Est qui ne s’arrete jamais. Pas de bol, je vais vers le Nord-Est. Le bon cote des choses, c’est qu’avec le vent on sent moins la chaleur. Le moins bon cote des choses c’est que parcourir les 70km qui separent parfois 2 villages, et donc 2 points d’eau et d’ombre s’avere parfois prendre beaucoup de temps et d’energie. Faut aimer le vide. Le « encore moins bon » cote des choses, c’est qu’il arrive que le vent devienne vraiment puissant, jusqu’a soulever le sable et la poussiere et les faire voyager a grande vitesse. Bienvenue dans les steppes pendant une tempete de sable ! Impossible de rouler car le vent vous balade sur la route comme une feuille morte. Il faut pousser. D’abord se proteger le visage et tout le corps contre le sable et la poussiere qui giflent la peau. Puis pousser. Longtemps. Jusqu’a arriver au prochain village (impossible de se mettre a l’abri autrement). Pousser. Aller chercher la casquette qui s’est envolee pour voyager un peu elle aussi. Et retourner pousser. Pneu avant creve … et merde ! Bon tant pis de toute facon je poussais deja !

Le pauvre Georges n’a pas bien supporte ces conditions de voyage : j’ai prefere le laisser dans un village, a mon grand regret.

Il y a, biensur, toujours, des recompenses a ces journees parfois « chaudes ». Un sentiment de liberte apparait quand on se trouve dans un espace aussi vaste. C’est un peu comme quand on marche dans la greve quand on part a la peche a Cherrueix (les connaisseurs sauront de quoi je parle). Mais sans les crevettes au bout. Rouler dans un paysage desertique c’est assez impressionnant et ca donne un sentiment etrange de minusculite (pas sur que ce mot existe). On ne peut fixer son regard sur rien donc on se perd dans ses pensees, et parfois un vide s’installe a l’interieur aussi. Plutot calme comme ambiance. Les couchers et levers de soleil sont pas mal du tout, et les nuits remplies d’etoiles

C’est donc seul que je suis arrive a Astrakhan. Premiere nuit chez l’habitant, ensuite a l’hotel (offert, est-il encore utile de le preciser…?), et hier petit sejour a la campagne dans la famille d’un marin Russe dont j’ai fait la connaissance il y a 3 jours. Il n’y a pas grand chose a voir ni a faire dans cette ville qui n’est pas du tout, mais pas du tout touristique : un gars de 18 ans dont la famille m’a heberge la premier soir m’a confie que c’est la premiere fois qu’il voyait un touriste ici ! Demain direction le Kazakhstan mais en bus cette fois : 15 jours de visa ne suffiront pas a parcourir a velo les 3000km qui me separent de la frontiere Kyrghise. En plus, « Asphalt Niet ! » qu’on m’a dit (j’ai pu tester les routes dites « Asphalt Niet » ici, et effectivement elles sont vraiment pourries, il faut meme pousser regulierement a cause du sable…).

Bonne tempete a tous !

Max

PS : il y aura un envoi de photos massif avant la fin de l’annee, mais je ne sais pas trop quand

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

7 Réponses à “Steppe by steppe”

  1. soazig Dit :

    plein de pensées pour toi Maxime, moi aussi j’ai hâte de voir des images de ce que tu nous relates; commences tu à avoir froid? fais toi faire un manteau comme mamie!
    l’Ardèche derrière toi.

    Répondre

  2. romain Dit :

    continue de nous faire voyager max
    biz de sandie ,hanoi et moi

    Répondre

  3. loic Dit :

    J’attends avec impatience les photos de ta traversée du désert.
    Toujours derrière toi à t’encourager et à rêver par procuration

    cousin

    Répondre

  4. soeurette Dit :

    Message que jai recu sur facebook du jeune de 18ans :) tu es sur sa photo de profil ..tu parais blond platine ;)
    Il sappelle :Таймаз Рамазанов, voici son message qui m’a fait bien rire :

    « Je ami de votre mari, il atteint la Russie dans la région d’Astrakhan avec elle tous super  »

    Bisous bisous

    Répondre

  5. Letanoux bernadette Dit :

    Bonjour,
    Un grand plaisir de lire ton aventure, dommage pour Georges.
    Bon courage.

    Répondre

  6. Anne Dit :

    Même un caleçon neuf, ça c’est de la chance dis donc ! ;-)

    Répondre

  7. patry sylvie Dit :

    On te suit tjs mon cher maxime et tu nous fait vivre et partager des moments intenses de ton aventure.Tu en ressortiras riche en culture, en rencontres et en rapport humains.Continue à pédaler , pédale un peu pour nous! on pense à toi
    Nous t’embrassons de tout coeur et continues à nous faire réver.
    Toute la famille Patry

    Répondre

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
Camtaramenage |
Eric BEURTON 7 EPICS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eric BEURTON RAID AUSTRAL: ...
| Florida 17
| Businesstrip