Bye bye Australie, Destination Patagonie !

Nous voila arrives au terme de notre sejour en Australie ! Apres 6 mois de boulot dans les champs, au resto, et au camping, on a des fourmis dans les jambes et on est pret a aller taquiner l’asphalte (et les cailloux) des routes d’Amerique du Sud  ! Decollage vendredi pour Punta Arenas en Patagonie chilienne. Nos aventures australiennes ne meritaient peut etre pas un article tous les mois, mais valent bien ces quelques lignes pour expliquer ce qu’on a vecu au pays des kangourous.

Niveau boulot d’abord, on a eu de la chance : 2 semaines de travaux des champs au vignoble Cullen se sont rajoutees aux 6 prevues au depart, apres quoi 2 autres, puis 2 autres, puis il y eut plus car affinites. On a passe au total 6 mois dans ce vignoble biodynamique de Margaret River, jusqu’a avoir le sentiment de « faire partie de la famille ». Un grand merci au passage a Matt, notre superviseur, qui a un superpouvoir pour la gentillesse et a toujours tout fait pour nous arranger mais aussi nous faire faire des travaux assez originaux. Par exemple, on a du faucher toute une parcelle a la faux (3 jours), gratter les vignes puis les peindre avec un melange a base de bouse de vache, eplucher des haricots (2jours), au moins 7 jours a enlever des mauvaises herbes dans les jardins et potager, planter des citrouilles, cueillir des baies, remplacer les vieux poteaux, tondre, planter, creuser, faire des noeuds, compter des trucs, arroser, enterrer, deterrer, cueillir des fleurs, mettre le vin en bouteille (10 journees interminables), mais le pire du pire … du pire … ramasser et zigouiller les escargots. Ca a l’air de rien, mais ces #@$%@#% d’escargots se cachent dans tous les recoins des vignes tordues, et apres une journee passee accroupis a les chercher, vous avez le dos bien tordu aussi. On en a ramasse de seaux et des seaux, car pas de pesticides. On a fait ca pendant… au moins 1000 jours. Et en plus ils pissent et nous chient dessus (les escargots). Bref on a eu le temps de bien se marrer et d’apprendre des trucs.

Mais on a aussi fait un tas de trucs utiles. On a commence par la taille des vignes, puis on a effectue a peu pres toutes les operations a faire entre 2 recoltes : enroulage des branches autour des cables , selection des nouvelles pousses, arrangement de la canopee, elevation/abaissement des cables, pose de filets anti-piafs etc. Ca c’etait notre quotidien 8h/jour du lundi au vendredi, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse 40 degres ou qu’il mouche. Ah oui, en Novembre-Decembre, dans cette region, il mouche. Des dizaines de mouches vous tournent autour toute la journee et viennent se poser au choix sur le nez, la bouche, les oreilles, autour des yeux etc. Il y a de quoi devenir cingle ! Une seule solution (non, pas « la revolution !! ») : rester zen. Parfois elles rentrent par la bouche jusque dans la gorge, si on peut on se racle et recrache sinon on avale, rester zen. Parfois elles rentrent par le nez, et on peut les « moucher », rester zen. Mais parfois, on peut pas et il faut leur faire faire tout le circuit par l’interieur pour pouvoir les recracher… par la bouche, zen. Bref parfois ici il mouche ! Pas de souci particulier dans les vignes donc, a part ce vendredi ou une araignee non identifiee me pique le pied a 7h le matin et ca fait mal. a 10h ca fait un peu plus mal. a 11h ca gonfle et ca fait plus mal. 13h je boite. 15h je rentre, et j’ai mal. Samedi et Dimanche je peux pas marcher et j’ai l’impression d’avoir un boulet a la place du pied. Lundi ca va.

Pour finir sur le cote boulot, le week end on enlevait nos fringues crades des champs pour revetir nos plus beaux habits et nos plus beaus sourires de serveurs au restaurant « Cullen ». Resto classe, menu gastronomique mais sans avoir non plus un service a la gastronomique ni trop de courbettes. L’ambiance reste chic/familiale. Attention quand meme a ne pas renverser quand le client commande une bouteille « vintage » a 500 balles ^^. Sinon tres bonne ambiance aussi avec le staff, on a encore eu de la chance en tombant sur Nicole, la chef du resto, qui a ete avec nous beaucoup plus arrangeante et simpa que son travail ne l’exigeait. Et avec le sourire s’il vous plait. On ne commencait jamais avant 11h le week end, ce qui permettait de recuperer un peu, et on ne finissait pas apres 16-17h, sauf evenement type mariage ou journee internationale de degustation de chardonnay (qui m’a d’ailleurs permis de gouter un vin a 1400$ la bouteille… un Vouvray bien francais).

Pour re-finir sur le cote boulot, on faisait le menage au camping tous les jours pendant 3 mois en echange du loyer. On est en Australie pour remplir les bourses, on les remplit bien. J’ai passe jusqu’a 60 jours sans conge, mais ensuite Matt nous filait quelques jours de repos ici et la. On en a profite pour faire rien, mais aussi pour faire une tres balle rando, le « Cape to Cape », 130km de sentier au bord de la mer en 2x2jours. Magnifique.

Pendant ce temps, on crechait dans la tente au « Glenbrook Estate », petit coin de paradis et de verdure au bord d’une foret et de champs ou paissent tranquillement chevaux et ane, et surtout kangourous. Extraordinaire point d’observation de la faune locale : kangourous, opossums, et oiseaux chanteurs de toutes les couleurs et toutes les tailles offrent un magnifique spectacle a l’heure de l’apero. Les habitants de Glenbrook vivent de facon assez Spartiate en vans, en bagnole ou en tente et viennent d’Italie, d’Allemagne, d’Angleterre, du Japon, de France et de navarre, chacun ayant quelques histoires de voyage a raconter . Tous ces voyageurs et ont en commun un gout pour la simplicite. C’est un vrai nid a potes. L’hiver, tout le monde se retrouve le soir autour du feu, qui aidera a forger de solides amities. On arrivera rapidement a vivre comme une petite communaute, cuisinant a tour de role le diner pour tout le monde, s’organisant pour le bois, le feu etc. On y etait heureux comme des poissons dans l’eau , ou le vin. On a meme fini par construire un petit four a bois (pas de four sinon) en terre ou on pouvait faire du pain, des pizzas ou autres plats, et meme … des croissants au beurre ! Made in Portugal. Bref ce lieu restera dans nos memoires comme une petite bulle de bonheur, meme avec un vieil Australien grincheux pour proprietaire. Plus qu’un camping, Glenbrook s’est transforme en centre culturel, en bar avec terrasse, casino, stade, piscine, salle de concert, boite de nuit, chantier, observatoire, garage auto, restaurant … bref. Il est plus facile d’y arriver que d’en repartir, mais on gardera avec nous nos souvenirs et nos potes.

On quitte donc Margaret River a velo, car notre fidele Musso, voiture chinoise achetee pour une bouchee de pain, et qui valait effectivement une bouchee de pain, nous lache apres 6 mois de loyaux services. On la croyait bonne pour la casse apres 2 mois, quand apres un gros « Bang ! » elle s’est mise a ne plus avancer que par a coups. Il a suffit que j’enleve l’arbre de transmission qui avait pete au niveau d’un joint de cardan pour la « reparer », en fait la faire passer de 4×4 a 2 roue motrices. Avec cette piece d’1m20 et 10 kilos en moins, elle a roule comme un charme, ou presque, et ne nous a lachera qu’une semaine avant la fin des travaux des champs. Repose en paix a la casse de Margaret River. On a ete un peu trop optimiste en remplacant les 4 pneus, qui ont coute le prix de la caisse, 3 semaines avant qu’elle nous lache… C’est a velo, donc qu’on fera les 300 et quelques kilometres qui nous separent de Perth, et de son aeroport. On a encore eu du bol car un incendie, le plus gros qu’aie jamais connu cette etat d’Australie, se trouvait en plein sur notre route et a ete eteint assez rapidement (on n’a attendu que 2 jours) pour nous laisser passer a temps. On a eu droit a 60km de route juste apres la fin de l’incendie, certains arbres encore fumants…drole de paysage.

On est maintenant dans les derniers preparatifs avant le depart, le moral a bloc, les comptes remplis et les mollets prets a l’action. Il parait que les Andes a velo c’est pas de la tarte, on va aller verifier ca tous les trois. He oui, l’aventure Sud Americaine va se faire a trois ! Paul, mon pote qui avait goute aux joies de la route en Inde et au Nepal s’est lance a sont tour depuis quelques mois a velo en Uruguay et en Argentine, on va se rejoindre quelquepart sur le chemin en Patagonie chilienne !

Le blog repart comme d’hab avec un article tous les … de temps en temps ^^

Bon vent !!!

Blog du niveau intermédiaire |
Camtaramenage |
Eric BEURTON 7 EPICS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eric BEURTON RAID AUSTRAL: ...
| Florida 17
| Businesstrip